Machinisme agricole - Helmut Claas est décédé à l'âge de 94 ans

Machinisme agricole - Helmut Claas est décédé à l'âge de 94 ans

Helmut Claas est décédé hier, le 5 janvier 2021 à l'âge de 94 ans. Il a consacré sa vie au développement de machines, notamment les moissonneuses-batteuses Lexion, les ensileuses Jaguar et les tracteurs Xerion. Retour sur l'histoire de cette figure du machinisme agricole mondial.

Helmut Claas, agriculteur en Grande-BretagneUne moissonneuse-batteuse-lieuse, âgée de 75 ans, a été restaurée en 2014. (©Claas)

Helmut Claas, président du conseil de surveillance et président du comité des actionnaires du groupe Claas, est décédé le 5 janvier 2021 à l’âge de 94 ans. Sa disparition endeuille évidemment sa famille, mais aussi ses proches et plus de 11 000 salariés sur la planète. Sans compter le monde du machinisme agricole, qui perd une figure importante.

Né en 1926 à Harsewinkel, ses parents August et Paula Claas dirigeaient ensemble la petite usine de machines agricoles, qui comptait 100 employés à l’époque. Après avoir passé son baccalauréat, Helmut avait suivi une formation d’ajusteur-mécanicien. S’enchaînent alors des stages en entreprise de métallurgie, suivis d’autres études pratiques dans la fonderie. Après un cursus complémentaire d'études agricoles à Paris, il fut chargé de la mise en place et de la gestion d’une filiale de distribution de la marque en France. Il a ensuite rejoint la branche parentale à Harsewinkel (Allemagne) en 1958, au sein de laquelle il s'est concentré sur l’aspect technique des activités.

Helmut tenait à développer des produits d'avenir

En 1962, il est nommé directeur. Puis en 1978, alors que l’entreprise prend la forme juridique de société en nom collectif, il assume les fonctions d’associé responsable personnellement. Suite à la transformation de la société, en 1996, en une société en commandite par actions (SCA), il quitte la fonction d’associé gérant pour endosser celles de président du conseil de surveillance et de président du comité des actionnaires.

Helmut a toujours porté une attention particulière au développement de produits d’avenir et s’est attaché à faire de leur fabrication en série un processus rentable. C’est sous son ère que, prenant le relais de la gamme Dominator naquit la moissonneuse-batteuse Lexion. C’est également sous sa direction que l’ensileuse Jaguar et le tracteur Xerion connurent le succès. 

En 2003, le dirigeant a franchi une étape importante pour l'avenir de l’entreprise : le rachat de la marque de tracteurs française Renault. L'internationalisation a continué à progresser avec la création et l'expansion de sites de production en Russie, aux États-Unis et en Chine. 

Décoré de la légion d'honneur par la République française

Quatre universités de réputation internationale situées en Hongrie, en Grande-Bretagne, en Bulgarie et en Allemagne ont décerné à Helmut Claas le titre de docteur honoris causa. Il a reçu en 2000 le titre honorifique de "docteur de l’agronomie" de l’université de Stuttgart-Hohenheim. C’est également cette université qui, en 2004, le fait entrer dans son conseil d’administration comme membre d’honneur.

En juin 2009, c’est l’université Gorjatschkin à Moscou qui lui remet le titre de professeur émérite. Il est élevé au rang de chevalier de la légion d’honneur par la République française en récompense des services rendus au titre de la coopération franco-allemande. Enfin, en novembre 2013, Helmut Claas fait son entrée au " Hall of Fame" de l’association American Equipment Manufacturers (AEM). Un moment important en 2017 a été la remise de la médaille Diesel par l'institut allemand.

Agriculteur avant tout

Des distinctions personnelles, telles que le titre de citoyen d’honneur de sa ville natale, Harsewinkel, la médaille du mérite du Land Bade-Wurtemberg ou l’ordre du mérite agricole du ministère de l'agriculture français viennent souligner l’œuvre de sa vie.  

Helmut Claas était avant tout un agriculteur, qui gérait une exploitation agricole dans l'Est-Anglie (East Anglia) en Grande-Bretagne, où il séjournait fréquemment avec son épouse Erika. Il aimait nouer des contacts avec les fermiers des environs et se consacrait intensément aux intérêts de l’exploitation. Il était en outre un chasseur passionné. 

Tenant à ce que l’entreprise familiale se développe sans interruption, il avait très tôt veillé à ce que la génération suivante assume des responsabilités dans le groupe. Ainsi, sa fille Cathrina Claas-Mühlhäuser, présidente du comité des actionnaires, conduit aujourd’hui le groupe couronné de succès dans toutes ses décisions et orientations. La mort d'Helmut Claas laisse un vide dans le monde de l'agroéquipement.