LogoBesoin d'information ?
05-49-54-22-20
FrançaisEnglishDeutschePolskiSlovenščinaSrpskiRomân

Application Claas - Crop View module aussi la densité de semis

Application Claas - Crop View module aussi la densité de semis

L'agriculteur analyse ses données directement via l'application Claas Crop View et peut ainsi décider d'adapter la dose de semis selon les données stockées dans le système. Reste à créer des cartes de préconisation puis à les transférer vers le terminal Isobus du tracteur, qui informe le semoir de la quantité de semences à distribuer selon la position GPS de l'ensemble. En analysant la biomasse, l'agriculteur peut ainsi éviter l'apparition de maladies en cas de surpeuplement. À l'inverse, il limite le salissement de la parcelle si la densité est trop faible.

Claas Crop ViewClaas Crop View intègre la fonction de modulation de dose de semis. (©365 FarmNet) 

Claas ajoute une fonctionnalité supplémentaire à son application Crop View. Désormais, l'agriculteur peut également moduler la densité de semis grâce à des cartes de préconisation via la plateforme 365FarmNet.

Pour en bénéficier, l'agriculteur doit utiliser le système en ligne, disponible gratuitement. Ainsi, il valorise les données de son exploitation et trace ses interventions. L'application Crop View permet de ne plus avoir à saisir deux fois les informations, tout est intégré à la plateforme. Par exemple, il suffit de quelques clics pour obtenir une carte demodulation de dose de fertilisant tenant compte de la quantité d'engrais disponible à la ferme et des limites parcellaires. Toutes les informations sont enregistrées dans le logiciel pour faciliter le travail de l'exploitant.

Un outil d’aide à la décision du semis à la récolte

En clair, le module détermine les différences de végétation intra-parcellaires et crée des cartes de modulation en fonction. L’application transforme les données brutes récoltées par les satellites Sentinel 2 pour calculer la dose nécessaire. L'agriculteur profite aussi d'une vue globale des parcelles de son exploitation. Elles s'affichent en vue aérienne sur le tableau de bord. La barre de recherche permet d'analyser les données soit individuellement, soit en groupe.

Côté satellite, celui-ci scanne en permanence la planète à raison d'une image tous les cinq jours. À noter que le filtre calendaire prend en compte la couverture nuageuse, permettant au producteur de sélectionner les cartes les plus exploitables dans son analyse. Autre avantage : le fermier peut préparer son « tour de plaine » directement depuis son bureau. Il repère les zones ayant des problèmes végétatifs et ainsi cible mieux le suivi parcellaire. Sans compter le gain de temps.

Comparaison de la biomasse parcellaire

La densité de semis entre dans la composition du rendement de la culture. Les densités préconisées par les instituts techniques varient en fonction des dates de semis et des types de sols. Si celle-ci est trop importante, elle peut amplifier l’apparition de maladies ou de la verse. Au contraire, si elle est trop faible, le surdosage de la zone à potentiel faible affectera le nombre d’épis et donc le rendement.

Le système stocke cinq années d'historique pour voir l'évolution de la biomasse selon les années. Là encore, il suffit d'écarter les photos incohérentes pour améliorer la précision de l'analyse. Le logiciel génère ainsi des cartes de potentiel de la parcelle pour permettre à l'agriculteur d'ajuster la densité de semis s'il le juge nécessaire. Dès lors, l'informatique crée des cartes de modulation de dose selon cinq niveaux. La dose optimale est saisie par l'agriculteur et Crop View adapte selon les niveaux précédemment établis. Reste à exporter les cartes vers le terminal Isobus via une clé USB ou directement par un transfert. Le semoir gère automatiquement la variation de dose de semences.